Le mot du Président

Edito de Frédéric Carteret, nouveau Président de FBIE

Les deux prochaines années seront cruciales pour la filière forêt-bois. Nous devrons en effet mener un certain nombre de combats : parmi eux, l’affirmation de la place du bois comme matériau d’avenir, l’assurance de la qualité des approvisionnements et leur traçabilité, le renforcement de la compétitivité de nos filières industrielles, le développement technologique de nos entreprises, la recherche de nouveaux marchés national et international et la gestion des déchets. Ces enjeux devront en outre être exemplaires en termes de décarbonation et de durabilité. FBIE est un des outils qui permettra de satisfaire ces objectifs, par son positionnement politique et sa place dans l’écosystème industriel. A ce titre, en tant que Président nouvellement élu de FBIE, je remercie mes prédécesseurs d’avoir tant contribué à faire de FBIE l’organe représentatif des industries de production et des entreprises de mise en œuvre dans la construction. Cette dynamique est au cœur de la légitimité de FBIE, qui peut s’appuyer sur ces deux piliers pour porter la voix de toutes les organisations professionnelles de l’aval de la filière bois.

Ainsi, je souhaite que FBIE, en synergie avec les organisations qui la composent, accroisse son rayonnement afin d’assurer pleinement son rôle d’influence et de lobbying dans la filière et auprès des pouvoirs publics. FBIE doit devenir un outil de fléchage politique et d’évaluation de l’impact des politiques publiques. Notre rôle est d’être un interlocuteur incontournable, un porte-parole efficace des idées et des positions que nous partageons. Nous avons conquis une place importante dans la vie démocratique de la filière, cette place doit être pérennisée.

Lieu de concertation et de partage d’idées, FBIE devrait porter notre collectif vers un dialogue continu avec l’amont de la filière. C’est ce type de dialogue qui garantit aussi que FBIE soit notre vigie et notre lanceur d’alerte, en contact constant avec chacune de nos organisations, en partenariat avec le CSF Bois, en collaboration avec le Codifab et le CNDB. Seul nous allons plus vite, mais ensemble nous allons plus loin. Je n’entends pas le rôle de FBIE autrement. Mes prédécesseurs ont créé ce bel outil, indispensable dans le paysage de la filière et en prendre la présidence est une lourde charge et une grande responsabilité. Fort de cet héritage, nous devons fédérer nos énergies de chefs d’entreprises, impliqués de surcroît dans la vie de nos syndicats professionnels respectifs. Nous connaissons donc le sens de l’engagement au bénéfice du collectif. Je ne doute pas que nous ferons ensemble de très belles choses, pour la défense de nos métiers et de nos secteurs.

Frédéric CARTERET, président de FBIE